HYPER ATTACHEMENT CHEZ LE CHIEN C'EST QUOI ?

Mis à jour : 24 déc. 2019


(en fin d'article l'hyper attachement aussi chez le chat)

Quand l’attachement évolue vers un hyper attachement : quelles conséquences psychologiques pour l’animal ? Symptômes et solutions !


POURQUOI?


A l’état naturel, la mère effectue un détachement quand les chiots atteignent l’âge de 4 mois environ. Ce détachement est nécessaire pour que les chiots deviennent adultes et s’attachent à tous les membres de la meute.

Ce détachement se fait de manière progressive :

  • pour la téter, les chiots, avec leurs dents, vont commencer à faire mal à la mère qui va progressivement les repousser.

  • La mère va également commencer à interdire la couche.

  • L’attitude de la mère sera plus dure, elle considérera les chiots petit à petit comme des adultes à part entière.

  • La mère interdira progressivement les contacts juvéniles.

Oui mais voilà, un chiot, de manière légale, est « adoptable » dès l’âge de 2 mois. De fait, lorsque vous adopté un chiot à cet âge, il n’a pas encore effectué ce détachement avec sa mère. Il va donc automatiquement s’attacher à un membre de la famille d’adoption. C’est ce qui s’appelle le second attachement primaire.

Et oui, vous êtes alors le second être d’attachement de votre toutou. Grande responsabilité n’est-ce pas ?

On parle donc d’hyper attachement envers son maître quand il y a une réelle dépendance affective avec lui. Le chien le suit en permanence et ne s’apaise que lorsqu’il est avec lui. Les séparations sont des épreuves difficilement gérables pour le chiot. Il y a à ce stade un risque de développement de problèmes comportementaux liés à l’anxiété qu’on nomme anxiété de séparation. Il recherche en permanence le contact qui est une garantie de sécurité pour lui.


SYMPTÔMES:


Si votre chien est constamment dans vos jambes, dans la même pièce que vous, qu’il ne s’éloigne jamais de vous lors des promenades ou encore qu’il pleure devant la porte de la salle de bain quand vous prenez votre douche.

De même si votre chien détruit objets et meubles dans la maison en votre absence, fouille les poubelles, ou aboie/hurle toute la journée quand il est seul à la maison.


Il peut aussi uriner et faire ses besoins dans toute la maison, alors qu’il est propre à l’accoutumée …


Il peut également essayé de s’enfuir ! Lors des crises, le chien refuse de boire et de manger.


Votre chien souffre probablement du syndrome d’anxiété de séparation chez le chien.


Vous êtes devenu pour votre chien : une figure d’attachement.


Dans les cas les plus sévère, il arrive aussi que les chiens adoptent des comportements d’auto-mutilation. Par exemple en se mordant les pattes (parfois à sang ou au point de s’arracher les poils par plaques) ou les coussinets.


Une infection peut découler de ces comportements. L’anxiété de séparation est une véritable souffrance pour chien !


SOLUTIONS ?


Comment travailler la gestion des absences avec notre chien ou notre chiot ?

Que ce soit un chiot ou un chien adulte, un nouveau mode de vie pour vous ou tout autre cause, il faut travailler la gestion de la solitude.


Un chien doit comprendre qu'il peut rester seul sans problème et même, que ça peut être aussi agréable pour lui !


Déritualiser le départ ou le retour : vous devez, avant de partir, ignorer votre chien pendant une bonne demi-heure, afin qu'il n'associe pas le départ avec l'absence de contact entre vous.


Vous devez faire de même à votre retour : s'il vous fait la fête, repoussez-le ou ordonnez-lui d'aller se coucher, rétablisser le contact, de votre propre initiative, qu'une demi-heure plus tard.


Si le chien a fait des dégâts, ne le grondez pas et ne nettoyez pas devant lui : il ne comprendrait pas et serait davantage anxieux.

Ne pas le laisser assister à vos repas (ordonner à votre chien de retourner dans sa corbeille).


Le laisser manger seul et après-vous (près de son lieu de couchage).


Le propriétaire interdit à son chien de le suivre partout. Si vous respectez ces commandements, vous atténuerez vite le stress du chien, vous épargnant ainsi les désagréments qu'il induit.

Dans certains cas il peut s'avérer nécessaire de recourir à certains médicaments ou à un vétérinaire comportementaliste. Ils peuvent éluder le désordre..


CONCLUSION:


Beaucoup de maîtres disent également : « mon chien m’aime tellement qu’il me suit partout, même jusqu’aux toilettes ». Ils se sentent valorisés par la dépendance de leur animal mais c’est un contexte au contraire très problématique qui peut évoluer vers une dépression !




l'hyper-attachement existe aussi chez le chat. Certains matous ont besoin d'être en contact (visuel ou tactile) constant avec leurs humains. Et lorsque ceux-ci doivent s'absenter, le chat est frappé par le stress et l'angoisse, qui peuvent se manifester par de la destruction, voire de l'automutilation!!!

Établissez des règles simples dès le départ ! Des câlins, des jeux, de l’affection, oui, il en faut, c’est évident. Créer un lien de dépendance entraînant un syndrome d’hyper-attachement, non. Cela étouffe le chat qui devient un chat « pourri gâté » , mais rapidement nous étouffe aussi de par les conséquences qu’une telle relation implique, relation des plus malsaines qui plus est, pour vous comme pour Matou.

Il se laisserait dépérir si vous deviez être hospitalisé quelques jours, il pourrait devenir agressif si vous aviez un autre animal voir un enfant. Vous devenez son addiction, et aucune addiction ne peut et ne doit être encouragée.

Alors pour son bonheur, et pour le votre pendant ces longues années que vous allez partagées, respectez l’indépendance de votre chat, ne le couvez pas !

Marie-Hélène Bonnet Comportementaliste du chat http://www.comportement-chat.com




  • Black Facebook Icon

© 2018 Dog-reborn-Bonnot émilie-

Renel tony