Michel Drucker : « Les animaux me sont indispensables »

[FONDATION 30 MILLIONS D'AMIS]


A l’occasion de la publication de son livre « Il faut du temps pour rester jeune » (éditions Robert Laffont), Michel Drucker confie à 30millionsdamis.fr son antidote pour ne pas vieillir : son amour pour les chiens !

30millionsdamis.fr : Dans votre nouvel ouvrage qui parle notamment de votre envie et de vos secrets pour rester jeune, vous trouvez quand même le moyen d’évoquer les animaux. Est-ce un sujet que vous ne pouviez pas éluder ?

Michel Drucker : Les animaux sont trop présents dans ma vie pour que je les élude. Ce sont des êtres vivants qui me sont indispensables. De plus, quand je dis « il faut du temps pour rester jeune » (titre du livre, ndlr), les animaux nous permettent justement de rester jeunes. Ils sont un anti-stress et c’est tant mieux car le stress n’arrange pas la santé : le stress négatif, l’angoisse, ça fait venir les rides plus vite ! Tous mes chiens ont toujours été avec moi à la télévision, toujours ! Quand j’anime en public, savoir que mon chien est à côté de moi pendant les émissions, ça me rassure.


Comment les animaux font-ils vous sentir jeune ?

Moi qui suis quelqu’un de plutôt anxieux de nature, je dois dire que les chiens sont des médicaments magnifiques. C’est très important, on ne dit pas assez à quel point les animaux sont des bons médecins, à leur manière. C’est pour ça que dans le temps, dans la durée, être accompagné par un chien aide justement à durer et à traverser le temps.  


Comment Isia, votre chienne, fait-elle pour vous rassurer ?

Elle me calme, me regarde, me comprend, m’enlève mon inquiétude, et dédramatise toutes les situations. Elle est d’ailleurs à mes pieds pendant que je vous parle et se pelotonne contre moi si besoin. Le chien comprend plein de choses et il les sent. Mon chien sent quand je suis stressé, quand je suis nerveux ou inquiet. Il est fébrile de façon très étonnante. Quand je suis au travail par exemple, à la différence des écrivains qui ont souvent besoin de chats tout près d’eux quand ils écrivent, moi j’ai besoin de mon chien : Isia est toujours à mes côtés.

Vous disiez dans l’émission 30 Millions d’Amis que vous aimeriez que vos animaux vivent plus longtemps…

C’est ça qui est compliqué : un chien passe une quinzaine d’années maximum dans notre vie. Olga, n’a passé que 10 ans dans ma vie et même si Isia n’a que 7 ans et n’est donc qu’à la moitié de la sienne, je redoute déjà ce moment terrible. J’aimerais tellement qu’ils vivent aussi longtemps que nous ! Par exemple, j’ai 4 ânes en Provence et ça me rassure qu’eux vivent au moins 30 à 35 ans.

Quel est votre meilleur souvenir de vos passages dans l’émission 30 Millions d’Amis ?

Le passage Olga dans l’émission 30 Millions d’Amis, est un bon souvenir. Olga restera un des chiens clés de ma vie, elle était extraordinaire ! Je me souviens aussi du reportage avec mes whippets, notamment Zaza, qui a passé de longues années à la télévision avec moi. Tous mes chiens ont eu droit à 30 Millions d’Amis, y compris le refuge LI-ZA que la Fondation 30 Millions d’Amis aide de façon très généreuse chaque année. A chaque fois que les caméras sont venues chez moi, on était contents avec ma femme de montrer combien les chiens sont heureux chez nous.

Il y a désormais une rubrique dédiée aux animaux dans votre émission Vivement Dimanche : était-ce une volonté de vous engager davantage ?

Je voulais absolument faire évoluer l’émission, que la chaîne (France2, NDLR) avait suspendue pendant 2 ans. Quand ils m’ont demandé de la reprendre, j’ai absolument voulu consacrer une rubrique hebdomadaire aux animaux. J'ai donc demandé à Chanee de l’association Kalaweit (dont la Fondation 30 Millions d’Amis est partenaire, NDLR) de m’envoyer un petit duplex toutes les semaines. Il est en alternance avec la vétérinaire Hélène Gateau, que je connaissais bien. Grâce à elle, on a parlé des renards, des chiens de bergers, des oies, de la condition animale, de la façon dont on traite les animaux. Je suis très content de cette rubrique !

Aujourd’hui la cause animale prend-elle plus d’importance ?

Les animaux occupent de plus en plus de place dans nos vie et avec mon épouse Dany Salval on se battra jusqu’à la fin de notre vie pour que les animaux soient réellement considérés comme des êtres vivants sensibles et non pas comme des objets. Ils souffrent comme nous, s’inquiètent comme nous et il ne faut pas se leurrer, ils comprennent beaucoup plus de choses qu’on ne l’imagine, ils ont une intelligence fulgurante ! Il est vrai qu’il y a encore beaucoup à faire mais ce qui me fait plaisir c’est que les intellectuels, ceux qui étaient éloignés de la cause animale, se sont manifestés. De plus en plus, les gens découvrent que les animaux ont été négligés, martyrisés pendant des siècles et méritent qu’on se rattrape maintenant !

source:ici

  • Black Facebook Icon

© 2018 Dog-reborn-Bonnot émilie-

Renel tony