SQUELETTIQUE, REMISÉ DANS UN JARDIN, PATAUGEANT DANS SES EXCRÉMENTS, NEIGE EST SAISI

[FONDATION ASSISTANCE AUX ANIMAUX]


Suite à un signalement reçu au service enquête… Des témoins font état d’un chien, perpétuellement entravé dans un jardin ressemblant d’avantage à une décharge.


Il est véritablement squelettique, le sol est jonché d’excréments. Il passe ses journées à tourner en rond, creusant la terre pour s’y abriter. Le sol porte les marques de ses allées et venues incessantes.

Touchée par cette détresse, des riverains apitoyés lui jettent tant bien que mal des croquettes par-dessus la clôture, mais la situation ne peut pas durer.

Ils supposent qu’il a dû rester sur place suite au décès de la personne qui occupait le logement, oublié peut être ? En tout cas, les volets sont toujours fermés et il est bien là, laissé livré à lui-même.

La vérité est tout autre.

Constatant la détresse de ce pauvre chien, notre enquêteur fera appel à la Police Nationale. Ne parvenant pas à prendre attache avec d’éventuels détenteurs de l’animal, et face à l’urgence de la situation, la décision sera prise de procéder immédiatement à sa saisie.

Sur le terrain jonché de déjections, il sera inutile de chercher où mettre les pieds tant il n’y’a pas d’espace propre. Au premier abord effrayé, Neige se recroquevillera à l’approche des policiers, laissant apparaître ses cotes et ses hanches saillantes. Puis rapidement rassuré, il laissera exploser sa joie à l’idée de partir en ballade.


Conduit chez le vétérinaire, ce dernier constatera un état de maigreur et de déshydratation alarmant, un chien sale, malodorant et en mauvais état général.

La propriétaire de l’animal se manifestera le lendemain de sa saisie. Elle n’aura remarqué sa disparition qu’en début de soirée…

Neige va pouvoir se requinquer dans un des refuges de la Fondation Assistance aux Animaux, où il pourra bénéficier de couchages propres, de bonnes gamelles bien garnies, et d’un bon bain.

Une plainte a bien sûr été déposée contre sa détentrice pour abandon volontaire d’un animal domestique, délit passible de 2 ans de prison et de 30 000€ d’amende.


source:ici

  • Black Facebook Icon

© 2018 Dog-reborn-Bonnot émilie-

Renel tony