Une trentaine de chats sauvés d’un appartement insalubre

[FONDATION 30 MILLIONS D'AMIS]


Une trentaine de chats étaient contraints de vivre au milieu d’un véritable capharnaüm dans un appartement insalubre à Ganges (34) ont été pris en charge par la Fondation 30 Millions d’Amis, aidée de plusieurs autres associations.

Des excréments et des détritus qui jonchent le sol. Une odeur nauséabonde. Des blattes à chaque recoin. C’est dans un appartement en piteux état que vivaient une mère et son fils au milieu d’une quarantaine de chats.

Alertée grâce à un signalement, les autorités ont ordonné une mesure de relogement pour les occupants et la confiscation des animaux au profit de la Fondation 30 Millions d’Amis, qui a organisé le sauvetage de tous ces félins aux côtés de l’association Perle, Félin pour l’autre 34, le refuge Au Bonheur des 4 Pattes, le refuge de Nîmes, le Refuge d’Escalières et les bénévoles de l’Association de Protection Animale de la Vallée de l’Hérault.


Un appartement jonché de déjections

« C’était une horreur ! Cela sentait très mauvais et il y avait des déjections partout et des blattes qui couraient. Il n’y avait que 3 ou 4 litières sales pour une quarantaine de chats, ce qui n’est absolument pas suffisant », se désole Françoise, Présidente de l’association Perle.

Le jour de l’intervention, 11 chats avaient disparus dans la nature : « Probablement subtilisés par la propriétaire ou enfuis par la fenêtre qu’elle avait laissée ouverte dans la nuit du 24 au 25 au motif qu’elle avait mis une bombe insecticide », ajoute-t-elle.

Au total, 31 chats dont 6 chatons ont été récupérés sur place en présence des gendarmes de la communauté de brigades de gendarmerie de Ganges, de la police municipale et des services vétérinaires.

Affamés, malades, consanguins… ils sont « cachectiques et certains ont le coryza », déplore Françoise. « La plupart souffrent de diarrhée et devront observer un strict régime de croquettes haute digestibilité », poursuit-elle.


Des chats terrifiés


Quant à leur comportement, les matous sont tout simplement terrifiés ! « On essaie de les sociabiliser peu à peu, de leur montrer ce qu’est un humain qui ne leur fera pas de mal… » explique Françoise.

Ni identifiés ni stérilisés, les félins se reproduisaient aussi sans contrôle.

Les félins ont été placés dans différents refuges. Un appel à familles d’accueil sera lancé lorsque l’état sanitaire des animaux le permettra.

Une plainte pour « abandon » a été déposée.


source: ICI

  • Black Facebook Icon

© 2018 Dog-reborn-Bonnot émilie-

Renel tony